Pour le soutien de la mixité dans l'industrie et les entreprises en général

En tant que chef d'entreprise dans un secteur où les femmes sont peu représentées, vous souhaitez développer la mixité de vos effectifs, convaincu que cela sera source de performance et de développement.

Face à 4 constats :

  •     la sous représentation des femmes dans le milieu industriel Dunkerquois et partout en France : elles ne représentent que 13,2 % des salariés du secteur contre une moyenne nationale de 29 % ;
  •     la pénurie de main d’œuvre dans 20 métiers de l’industrie : de la production sur Lyon (soudeur, tuyauteur, serrurier, vitrier, pièces auto, pneumatique…) jusqu’aux métiers d’ingénieur (chef de chantier, chargé d’affaires, architecte…) ;
  •     le poids des entreprises industrialo-portuaires qui représentent le principal poumon économique de notre territoire du Rhône (69) : 90 % de la création de richesse, 1/3 des emplois privés, 86 % du versement de la taxe professionnelle… ;
  •     l’apport incontestable de la mixité au sein des entreprises : elle permet de conjuguer des talents et des compétences complémentaires ;


les entreprises industrielles de notre territoire doivent ouvrir les recrutements et les évolutions de carrière aux femmes pour leur permettre de poursuivre leur développement dans la compétition économique mondiale.

Pour enclencher une telle dynamique, un groupe d’hommes et de femmes a décidé de se mobiliser et de créer "Les Elles de l’industrie".

Ce mouvement, mis à l’honneur en 2007 par une exposition photos et une conférence-débat au moment de l’organisation du parc de découverte de l’industrie dunkerquoise « industriaPark », a fêté ses 3 années d’existence en 2011, et se composait à l'époque d'un demi-millier de membres et sympathisants provenant d’horizons différents.

Chefs d’entreprise, salarié(e)s, institutionnels, journalistes, femmes en reconversion professionnelle, associatifs, étudiant(e)s, professionnel(le)s de l’emploi-formation et de l’Education Nationale se mobilisent, non pas pour mener un combat féministe mais pour prouver que mixité, complémentarité, égalité et parité sont des axes de progression, à défendre autant au masculin qu’au féminin.

Persuadés que la mixité est source de richesse et de performance pour les entreprises et pour notre territoire, les membres de ce réseau mènent de nombreuses actions, autour de groupes de travail (sensibilisation du monde de l’enseignement et des familles, reconversion de femmes aux métiers de l’industrie, création d’une conciergerie et de crèches interentreprises, etc.). L’objectif est de permettre :

  •     aux femmes d’envisager l’industrie et ses métiers comme choix d’évolution de carrière ;
  •     aux jeunes filles et à leurs familles de considérer les filières techniques et technologiques comme des secteurs porteurs pour leur avenir ;
  •     aux entreprises et à leurs équipes d’ouvrir leurs portes et accueillir de nouvelles compétences, de nouveaux talents, une nouvelle vision, et ainsi participer à une dynamique salutaire pour leur développement.


La Présidente du Club, et l’ensemble de ses membres vous accueillent sur leur site et vous souhaitent une agréable visite.

La Charte des Elles

Les journées IndustriaPark des 30, 31 mars et 1er avril 2007 ont vu, entre autres, la naissance d’un nouveau réseau à Dunkerque et Lyon (69), dénommé :

« Les ELLES de l’Industrie ».

La sous-représentation très marquée des femmes dans les effectifs de l’industrie locale a, en effet, été mise en exergue lors des travaux préparatoires de cette manifestation, et ce déséquilibre s’est imposé comme un thème de réflexion à part entière pendant ces journées.

En constatant que :

  •     le recrutement de personnel qualifié est un réel problème dans l’industrie,
  •     paradoxalement, seulement 12,8 % de Femmes travaillent dans l’industrie Dunkerquoise et Lyonnaise par rapport à une moyenne nationale de 29 %,
  •     le taux de chômage féminin est plus élevé dans le Dunkerquois et le Lyonnais qu’au plan national,
  •     la législation actuelle et les nouvelles technologies permettent désormais aux femmes d’exercer n’importe quel métier dit « masculin »,
  •     et qu’il est impensable de se priver plus longtemps de 50 % des forces intellectuelles et compétences techniques de la région,


des Femmes ont décidé de se réunir autour de cette problématique et de sensibiliser les cibles concernées à la cause du développement de l’emploi féminin dans l’industrie, et de la mixité, en tant que source de performance pour l’entreprise et pour l’économie en général.

De là, est née la volonté de pérenniser la réflexion et  de mettre tout naturellement  en place un réseau (sous forme de club) appelé  « Les Elles de l’industrie ».

Pour des raisons pratiques et  logistiques, le Club est « hébergé » par la  Chambre de Commerce et d’Industrie de Dunkerque et la CCI de Lyon.

Le Club des Elles de l’industrie reste néanmoins indépendant de toute institution et libre du contenu et des messages de son action.


I. OBJECTIFS DU CLUB

Dans un esprit d’ouverture, de désintéressement, et avec une volonté d’écoute, d’échanges, de respect et de tolérance, le « Club des Elles » se donne pour mission de :

1) Contribuer à développer la présence féminine dans les effectifs de l’industrie du Lyonnais en :
- assurant la promotion des métiers industriels et des femmes qui les exercent,
- encourageant les employeurs du Lyonnais,
- à embaucher des jeunes filles et des femmes à des postes de production, et à favoriser, par des initiatives adaptées, leur performance et leur évolution professionnelle en harmonie avec celle des effectifs masculins ;
2) Etudier les problèmes spécifiques des salariées de l’industrie, et tenter d’y apporter des pistes de réponses ou des solutions ;
3) Sensibiliser les entrepreneurs et décideurs à la problématique de l’égalité professionnelle ;
4) Favoriser les échanges et retours d’expériences entre des Jeunes Filles et Femmes du Dunkerquois, déjà intégrées dans l’industrie, désireuses de l’être, ou susceptibles de favoriser cette intégration.

En aucun cas, le Club ne veut se substituer à une organisation professionnelle, sociale, ou associative quelle qu’elle soit, mais souhaite devenir un moyen d’expression et de réflexion complémentaire, pour toutes celles et ceux que le sujet intéresse.
« Les ELLES de l’Industrie » forment un Club indépendant, guidé par le seul objectif de développer l’emploi industriel féminin dans un souci de performance de l’entreprise et de développement économique du territoire.


II. COMPOSITION DU CLUB ET FONCTIONNEMENT

Le Club est composé :
- d’un Comité de pilotage, d’une part
- de membres actifs et  sympathisants, d’autre part
II. 1.  Le Comité de pilotage

Ce Comité pourra éventuellement s’élargir à des personnes ayant un profil ou une fonction complémentaire à celle du groupe existant, et susceptibles d’enrichir la réflexion, et/ou favoriser la réalisation d’actions porteuses.

Toute candidature, comme toute exclusion, sera soumise au vote, à bulletin secret, des membres fondateurs du Comité (hors la Présidente) et devra, pour être acceptée, recueillir la majorité des voix, dont celle de la Présidente.
L’examen d’une candidature, comme celui d’une exclusion, ne pourra s’effectuer qu’en présence des deux tiers, au minimum, des membres du Comité.

ROLE ET FONCTIONNEMENT

Le Comité de pilotage, animé et représenté par sa Présidente, est chargé de :

  •     définir les objectifs du Club et veiller à leur respect,
  •     établir le programme des actions à mener dans l’année, en prenant en considération les demandes et propositions des membres du Club,
  •     organiser efficacement les actions décidées par le Comité de pilotage, en associant, autant que faire se peut, les membres du Club,
  •     mettre en place les « outils » d’information et de communication nécessaires à la promotion du club et de la cause défendue,
  •     proposer (et mettre en œuvre quand ce sera possible), des solutions et/ou idées novatrices de nature à faire avancer la cause féminine,
  •     assurer le partage d’information entre tous les membres du Club  concernant la suite donnée aux propositions émises, les décisions prises, les actions envisagées ou planifiées, etc.,
  •     veiller au bon fonctionnement du Club et accueillir (ou exclure) les membres selon les critères définis,
  •     établir systématiquement un ordre du jour pour chacune de ses réunions, en rédiger  le compte-rendu, et le diffuser aux cibles concernées,
  •     mettre à jour régulièrement et au moins 1 fois par an la Charte de fonctionnement.


Les décisions au sein du Comité seront prises à la majorité des présents (un minimum de 50% des membres étant requis) et toutes validées par la Présidente du Club.

Le Comité est réuni systématiquement par sa Présidente, en règle générale, une fois par mois en période scolaire.
Règles de bonne conduite

Chaque membre du Comité s’engage à :

  •     respecter les clauses de la présente Charte,
  •     écouter les autres, respecter leur point de vue,
  •     faire preuve de discrétion à l’égard des propos tenus quand nécessaire,
  •     prendre équitablement sa charge de travail, et l’assumer dans les délais requis,
  •     répondre aux sollicitations de ses collègues du Comité dans des délais rapides,
  •     faire la promotion du Club et de ses objectifs à chaque fois que l’occasion lui en sera donnée,
  •     être assidu aux réunions : au moins 75% de présentéisme dans l’année.


Le manquement répété à ces règles pourra entrainer l’exclusion d’un membre, dans les conditions stipulées ci-dessus.

Activités permanentes

Le Club a pour mission de mettre en place, en toute transparence, des outils d’information et de communication afin d’appuyer sa démarche dans le Ddunkerquois :

  •     collecte et mise à jour d’informations, de statistiques, d’articles de presse permettant de réaliser un état des lieux local de l’emploi industriel féminin, et des débouchés des différentes filières,
  •     définition et mise en place de un ou plusieurs indicateurs destinés à mesurer l’impact des actions réalisées et l’évolution de la situation de l’emploi industriel féminin  à l’échelon local,
  •     organisation de  « Cafés des Elles de l’Industrie » dans un esprit convivial et décontracté, le 2ème mardi du mois, tous les 2 mois,
  •     création et suivi d’un site internet,
  •     diffusion d’une feuille d’information régulière, les « Nouvelles d’Elles » pour communiquer sur l’avancement des travaux,
  •     relations avec la presse,
  •     information sur les métiers industriels (et les formations correspondantes) et promotion,
  •     interventions dans des associations, clubs…,
  •     actions de sensibilisation du monde de l’enseignement : jeunes, enseignants, CIO, fédérations de parents d’élèves…,
  •     actions de sensibilisation des entrepreneurs,
  •     recherche d’appuis incitatifs au développement de l’emploi féminin,
  •     recensement des partenaires jugés intéressants, et prise de contact,    
  •     ainsi que toute autre action inscrite dans le même objectif et avec la même éthique.


II.2. Les Membres du Club

Qui sont les membres ?

Le Club est ouvert à toute personne sensible à la cause de :

  •     l’emploi industriel féminin dans le Dunkerquois,
  •     la mixité,
  •     l’égalité professionnelle,
  •     l’amélioration des conditions du travail féminin.


et décidée à aller dans ce sens, en terme de réflexion et éventuellement d’action, en excluant toute démarche intéressée ou commerciale, que ce soit en tant que :

  •     chef d’entreprise ou employeur potentiel,
  •     salarié (e) ou demandeur d’emploi intéressé par l’industrie,
  •     jeune en recherche d’orientation professionnelle,
  •     Conseiller en orientation ou membre de l’Education Nationale,
  •     Membre de tout organisme ou association motivé par le même objectif,
  •     Elu politique ou décideur économique,
  •     Sociologue, philosophe, etc…

Comment rejoindre le Club ?

Pour rejoindre le Club, il suffit  de se manifester auprès de l’un des membres du Comité ou de se joindre, spontanément, à l’une des manifestations organisées par le Club, de prendre connaissance de la Charte, et de la signer.

La participation au Club est gratuite.

Il sera simplement demandé aux participants des « Cafés des Elles » d’acquitter leurs consommations.

Les membres doivent également compléter la fiche signalétique qui leur sera remise lors du premier contact, afin d’être intégrés dans le fichier.

Ils acceptent par là-même :

  •     de recevoir (par mail, le plus souvent) les informations et invitations aux différentes actions menées par le Club,
  •     la diffusion de leurs coordonnées à l’ensemble des membres du Club.

Quelles actions pour les membres ?

Les membres du Club constituent une force de proposition et une source d’information à laquelle le Comité de pilotage devra se référer pour définir son programme d’action et de communication.

Les réunions des « Cafés des Elles » leur permettront toujours de s’exprimer, dans le cadre des tables de discussion, mais aussi par le biais de la boite à idées.

Ils pourront enfin faire parvenir informations et suggestions par le biais d’un mail, à un membre du Comité de pilotage ou au correspondant désigné de leur entreprise.

Il pourra être demandé à certain (e) s salarié (e) s de l’industrie de témoigner, dans le cadre d’un « Café des Elles », du site internet, ou de toute autre manifestation animée du même objectif, de leur métier, de leur vécu, de leur formation, etc…

Il pourra également être demandé aux membres de participer à l’organisation d’une manifestation, et tout au moins d’en relayer l’information dans la mesure de leurs moyens.

De telles participations seront toujours basées sur le volontariat et le bénévolat.
Les membres recevront, sauf demande contraire, le compte-rendu des réunions et réflexions menées  par le Club, de façon à connaître leur devenir.
Règles de bonne conduite

Chaque membre aura à cœur de respecter la présente Charte, et de participer, dans toute la mesure du possible, aux différentes activités du Club qui lui seront proposées, dans un esprit positif de convivialité, d’ouverture et de respect mutuel.

Il doit avoir le souci d’assurer la promotion du Club et de la cause de l’emploi féminin et de la mixité en général, à bon escient, devant tout interlocuteur ou contact « utile ».

La Présidente.

Un site tdurl